Et si…

Angèle Casanova – « Là où l’humain se planque »

Deux nouvelles, deux histoires d’emprisonnement, l’une au sens figuré (quoique) et l’autre au sens propre. Sensation de claustrophobie, de resserrement, d’étouffement. Et puis, la colère, le « je vous emmerde », réaction à cet enfermement subi. Enfin, la délivrance partielle et en partie douloureuse mais libération tout de même. Des mots qui parlent à vos tripes, qui rendent compte de ces sensations brutes de claustration, voilà ce que vous trouverez dans ce premier court recueil d’Angèle Casanova !

« Lorsqu’il sort. Il se rend bien compte. Que quelque chose ne tourne pas rond. Ou plutôt qu’il ne tourne pas rond. Lui. Tout en tournant en rond. »

Angèle Casanova, « Là où l’humain se planque », Tarmac éditions, 2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 4 mai 2017 par dans Littérature, et est taguée , , , , .

Archives

%d blogueurs aiment cette page :