Et si…

Karsten Dümmel – « Le dossier Robert »

Elle referme le livre, ardu ce livre. Ne se sent pas très bien. Heureusement, la liste des personnages au début. N’est pas sûre d’avoir compris ou plutôt, espère ne pas avoir compris mais est presque certaine que si. Ne se sent pas très bien. Ces sociétés de délation, de contrôle et de surveillance l’étouffent, l’horrifient ! L’humain dans toute sa splendeur ? Ne se sent pas très bien. C’est aussi que l’auteur a su y faire pour la plonger dans cette ambiance oppressive et oppressante. Va néanmoins regarder « La vie des autres ».

« La vie des autres », générique, elle pleure pour la troisième fois. Prison à ciel ouvert, étouffement, face ils gagnent, pile tu perds, aucun espoir dans ce monde totalitaire. Et pourtant…

Elle lit Josipovici et soudain, s’aperçoit qu’une part d’elle-même est toujours coincée en RDA…

« Tôt le matin déjà, la tristesse s’emparait de lui, au lever et quand il partait travailler, il était triste au travail et triste en rentrant chez lui. Triste chez lui, car il savait très bien que Maria le savait triste. Et le soir sa tristesse se prolongeait car il savait que le lendemain serait pareil à la veille. Dépourvu de lumière et – sans horizon. »

Karsten Dümmel, « Le dossier Robert », traduit de l’allemand par Martine Rémon, Quidam Editeur, 2009.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 18 avril 2017 par dans Littérature, et est taguée , , , , .

Archives

%d blogueurs aiment cette page :