Et si…

Isabelle Flaten – « Se taire ou pas »

« Se taire ou pas » est un recueil d’histoires courtes, parfois de simples phrases, de l’instant à l’histoire de vie. « Se taire ou pas » parle des mots, ceux qui sont tus ou non entendus, échangés ou retenus, de trop ou trop peu, apaisants ou blessants, aimants ou haineux…

« Il y a les mots blessants et les mots caressants, choisir son camp est selon elle, le plus noble des engagements. »

Et Isabelle Flaten a décidément un vrai don (déjà relevé dans « Chagrins d’argent »). Elle a le regard acéré et le talent, stylistique et humoristique notamment, pour rendre compte de nos petits vices et vertus… Elle a l’œil pour débusquer nos failles, nos petits schémas récurrents, ces comportements que nous pensons uniques mais qui se retrouvent chez tant d’entre nous… tant nous sommes différents et semblables à la fois. Au fil des pages, j’ai donc reconnu un ami, un parent, une voisine et bien sûr, moi-même.

« Ils en balancent souvent des choses pareilles, des boulettes toutes faites de l’air du temps, du papier mâché par d’autres qu’ils avalent sans réfléchir, bercés par l’illusion d’en faire à leur tête. Or ils n’en ont pas ou si peu, tout juste de quoi se cogner à un monde bien trop vaste pour eux, tant les avis ne sont pas comme ils le croient, si bien partagés. »

Elle a l’art de pointer ce qui fait mal, comme cette petite phrase de la mère à la fille aussitôt annihilée, ou à l’inverse ce qui fait simplement du bien, comme la chaleur d’une voix.

« Aussitôt qu’il ouvre la bouche tout s’apaise. Le timbre de sa voix d’abord, lisse et limpide comme une pluie d’été, un glissement d’eau douce sur sa peau, une caresse inattendue. Parfois pour accueillir plus profondément le vibrato, elle ferme les yeux, toute entière soumise à la puissance de l’empreinte. »

Isabelle Flaten est une caméra, une loupe qui passe sur les gens, les situations. Elle s’y arrête quelques instants en zoomant, afin de mettre au jour toute la subtilité et la profondeur des comportements à l’œuvre, elle pointe la faiblesse ou la force et repart ensuite à la chasse d’autres êtres à sonder. Elle nous montre, nous laisse voir, sentir, ressentir sans juger ni expliquer… nous laissant à nos impressions et émotions brutes de spectateurs tantôt douloureuses tantôt joyeuses…

Et comme j’aime voguer au cœur des êtres, sauter d’âme en âme, m’y relier et m’y ouvrir, m’interroger, m’émouvoir, j’aime particulièrement ces auteurs au regard si juste qu’ils m’aident à me rapprocher de l’autre.

« Mais de lui, et il s’en effraie, n’émergera jamais rien d’autre que le sensible, la face cachée des choses, ces petites merveilles invisibles à l’œil nu qui pourtant mènent tout droit à l’éblouissement. »

Isabelle Flaten, « Se taire ou pas », Editions Le Réalgar, 2015

Publicités

3 commentaires sur “Isabelle Flaten – « Se taire ou pas »

  1. Pingback: Fabien Maréchal – « Dernier avis avant démolition » – Emplumeor

  2. Pingback: Fabien Maréchal – « Dernier avis avant démolition  | «Et si...

  3. Pingback: Les dix commandements de la non-rentrée 2017 | Et si...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :